24ed29d5-e4fb-4ea7-9fb8-fc7f1ab3eacc

CUPE, OPSEU, and Unifor members attended an info picket outside OMERS’s head office in downtown Toronto today to stop backdoor governance changes. See the full gallery of images here.

(le français suit)

Important OMERS Update

The OMERS Sponsors Corporation voted on a series of changes to its bylaws.  We’re providing an update, as we get additional information about the results today’s meeting.

With only a few weeks notice, workers and their Sponsor unions successfully mobilized to protect our right to freely appoint our Representatives to the OMERS SC Board, which makes decisions about critical pension benefits and contribution rates. We also protected our right to remove our Representatives on the OMERS SC Board, a key accountability mechanism to ensuring those we appoint are representative of our member’s interests.  This is an important victory for workers and their unions.

The OMERS SC Board, however, has passed significant changes to confidentiality that could negatively impact workers’ and their unions’ right to know critical information about our pension plan. We’re very concerned that our representatives on the OMERS SC Board could now be prevented from sharing crucial information, like more potential governance changes, with us in the future.

There are other changes to the Co-Chair structure, to committee composition, and an introduction of term limits for Sponsors Representatives.

At this point CUPE Ontario still does not have access to actual text of the new bylaws, including these changes.  Along with other unions, we’ve made a formal request for these which we expect to receive shortly. We will be fully analyzing all OMERS by-law changes and will share additional updates as we have them.

It is important to reiterate that this entire bylaw review process, coupled with last year’s attempt to decrease benefits to workers by removing guaranteed indexing, leaves us with serious and substantial concerns about OMERS.

CUPE Ontario, representing nearly 125,000 active members in OMERS, will take all steps necessary to protect members’ rights, preserve key benefits like indexing and move towards a more accountable and transparent OMERS.


Mise à jour importante au sujet d’OMERS

La Société de promotion d’OMERS a voté sur une série de changements à ses règlements. Nous vous présentons une mise à jour puisque nous avons reçu de l’information additionnelle au sujet des résultats de la réunion qui a eu lieu aujourd’hui.

À quelques semaines d’avis, les travailleurs et leurs syndicats promoteurs se sont mobilisés avec succès afin de protéger notre droit de nommer librement nos représentants au sein du conseil d’administration de la Société de promotion d’OMERS, conseil qui prend les décisions au sujet des avantages essentiels du régime et des taux de cotisation. Nous avons également protégé notre droit de retirer nos représentants au sein du conseil d’administration de la Société de promotion d’OMERS, un mécanisme d’imputabilité clé pour voir à ce que ceux que nous nommons sont des représentants des intérêts de nos membres. C’est une victoire importante pour les travailleurs et leurs syndicats.

Le conseil d’administration de la Société de promotion d’OMERS a cependant adopté des changements importants relatifs à la confidentialité qui pourraient avoir des conséquences négatives sur le droit des travailleurs et de leurs syndicats de connaître de l’information essentielle au sujet de leur régime de retraite. Nous sommes extrêmement préoccupés que nos représentants au sein du conseil d’administration de la Société de promotion d’OMERS pourraient maintenant se voir interdire de partager de l’information cruciale, comme d’autres changements possibles à la gouvernance, avec nous à l’avenir.

Il y a d’autres changements quant à la structure des coprésidents, à la composition des comités et à une introduction des durées limitées des mandats des représentants des promoteurs.

À ce moment-ci, le SCFP-Ontario n’a toujours pas au texte réel des nouveaux règlements, y compris ces changements. Avec d’autres syndicats, nous avons fait une demande officielle pour ces changements, que nous prévoyons recevoir sous peu. Nous analyserons en détail tous les changements aux règlements d’OMERS et nous vous transmettrons des mises à jour additionnelles au fur et à mesure.

Il est important de réitérer que tout ce processus d’examen des règlements, jumelé à la tentative de l’an dernier de diminuer les avantages pour les travailleurs en éliminant l’indexation garantie, nous laisse avec des préoccupations sérieuses et importantes au sujet d’OMERS.

Le SCFP-Ontario, qui représente près de 125 000 membres actifs qui cotisent à OMERS, prendra toutes les mesures nécessaires pour protéger les droits des membres, préserver les avantages clés comme l’indexation et aller vers un OMERS plus imputable et transparent.


CUPE, OPSEU, and Unifor members attended an info picket outside OMERS’s head office in downtown Toronto today to stop backdoor governance changes. See the full gallery of images here.

(le français suit)

Dear CUPE Ontario Members,

Today, the OMERS Sponsors Corporation (SC) Board voted on a series of proposed by-law changes that could fundamentally change one of Canada’s largest pension.

However, the OMERS SC Board also deemed this whole meeting confidential. This means, at this time, our Representatives on the OMERS SC Board are not allowed to share any details with us, including what, if any, changes have been passed.

This is not only deeply frustrating; it is fundamentally disrespectful of CUPE Ontario’s almost 125,000 plan members’ in OMERS and indeed all OMERS plan members and retirees. This is exactly why CUPE members have been protesting by-law changes that would dramatically expand confidentiality at the OMERS SC Board.

We have been told CUPE Ontario and other OMERS Sponsors will receive an update on the by-law changes, from OMERS SC Board CEO Michael Rolland, in the next few days. CUPE Ontario will share a further update with members at that time and will be working with other Worker-Side Sponsors to analyze all information provided on these changes.

We will also be doing further work and communicating with members about our serious and substantial concerns with OMERS. This entire by-law amendment process, as well last year’s Comprehensive Plan Review process which proposed eliminating key pension benefits like guaranteed indexing, have laid bare deep and persistent issues at OMERS.

CUPE Ontario will take all steps necessary to protect members’ rights, preserve key benefits like indexing and move towards a more accountable and transparent OMERS.

Our Pension, Our Say, Our OMERS.


Chers membres du SCFP-Ontario,

Aujourd’hui, le conseil d’administration de la Société de promotion d’OMERS a voté sur une série de changements proposés aux règlements qui pourraient foncièrement changer un des plus importants régimes de retraite du Canada.

Cependant, le conseil d’administration de la Société de promotion d’OMERS a également jugé toute cette réunion confidentielle. Cela signifie, à ce moment-ci, que nos représentants au sein du conseil d’administration de la Société de promotion d’OMERS n’ont pas le droit de partager de détails avec nous, y compris quels changements ont été adoptés, s’il y a lieu.

C’est non seulement frustrant, c’est fondamentalement irrespectueux pour les quelque 125 000 membres du SCFP-Ontario qui cotisent à OMERS et, en fait, pour tous les membres et retraités d’OMERS. C’est exactement pourquoi les membres du SCFP protestent contre les changements aux règlements qui élargiraient dramatiquement la confidentialité au sein du conseil d’administration de la Société de promotion d’OMERS.

Nous avons été informés que le SCFP-Ontario et les autres promoteurs d’OMERS recevront une mise à jour sur les changements aux règlements du directeur général du conseil d’administration de la Société de promotion d’OMERS, Michael Rolland, au cours des prochains jours. Le SCFP-Ontario transmettra une nouvelle mise à jour aux membres à ce moment-là et travaillera avec d’autres promoteurs de la partie travailleurs afin d’analyser toute l’information fournie sur ces changements.

Nous continuerons également de travailler sur nos préoccupations sérieuses et considérables au sujet d’OMERS et nous communiquerons avec les membres au sujet de ces préoccupations. Tout ce processus de modification des règlements, ainsi que le processus d’examen exhaustif du régime de l’an dernier qui proposait l’élimination d’avantages importants du régime, comme l’indexation garantie, ont dévoilé des problèmes profonds et persistants au sein d’OMERS.

Le SCFP-Ontario prendra toutes les mesures nécessaires pour protéger les droits des membres, préserver les avantages clés comme l’indexation et aller vers un OMERS plus imputable et transparent.

Notre régime de retraite, notre mot à dire, notre OMERS.

2068fc02-aaef-4093-88cd-173aab73de67

(le français suit)

Dear CUPE Ontario members in the OMERS pension plan,

CUPE Ontario has recently been made aware of several proposed by-law amendments that would fundamentally change OMERS, weakening the voices of workers and their unions. Click here to read a joint letter issued by the Employee-side Sponsors of OMERS in response.

With less than 3 weeks notice and no consultation with Sponsor Organizations (e.g. CUPE), we have been informed that the OMERS Sponsor Corporation (SC) Board is scheduled to vote on these amendments on November 14th. CUPE Ontario and the other Employee Sponsors of OMERS have requested that this vote be deferred until more information is provided to us for consideration and consultation.

Should these by-law amendments pass, the OMERS SC Board would no longer be appointed by and accountable to Sponsor Organizations and their members – like you. The OMERS SC Board is responsible for determining plan benefits and contributions and some of these proposed changes are unprecedented in Canada. No other pension plans have attempted to take away the representation rights of workers in the way that is being proposed here. These changes could undermine the political viability and sustainability of OMERS as a jointly sponsored pension plan, where unions and employers have equal voice.

CUPE Ontario has always been, and will continue to be, a leader in the fight to protect our OMERS. We will keep you informed of developments and opportunities to take action.

Read the Joint Letter


Chers membres du SCFP-Ontario qui cotisent à OMERS,

Le SCFP-Ontario a récemment été informé de plusieurs propositions de modifications aux règlements qui changeraient foncièrement OMERS, affaiblissant les voix des travailleurs et de leurs syndicats. En cliquant ici, vous trouverez une lettre conjointe envoyée par les promoteurs d’OMERS de la partie employés en réponse à ces propositions.

Avec moins de trois semaines d’avis et aucune consultation avec les organisations promotrices (le SCFP par exemple), nous avons été informés que le conseil d’administration de la Société de promotion d’OMERS votera sur ces modifications le 14 novembre. Le SCFP-Ontario et les autres employés promoteurs d’OMERS ont demandé que ce vote soit reporté jusqu’à ce que nous recevions plus d’information pour examen et consultation.

Si ces modifications aux règlements sont adoptées, le conseil d’administration de la Société de promotion d’OMERS ne serait plus nommée par des organisations promotrices et leurs membres, comme vous, et ne serait plus responsable face à eux. Le conseil d’administration de la Société de promotion d’OMERS est responsable de déterminer les avantages du régime et les cotisations au régime, et certains des changements proposés sont sans précédent au Canada. Aucun autre régime de retraite n’a tenté de retirer les droits de représentation des travailleurs de la façon qui est proposée ici. Ces changements mineraient la viabilité et la pérennité politiques d’OMERS en tant que régime de retraite conjoint, au sein duquel les syndicats et les employeurs ont une voix égale au chapitre.

Le SCFP-Ontario a toujours été, et continuera d’être, un leader dans la lutte pour protéger OMERS. Nous vous tiendrons informés des développements et des occasions d’agir.

Lire la lettre conjointe

c19d975a-21ba-445b-a163-dd6419a3834e

(le français suit)

CUPE Ontario has learned that some key players at the OMERS Sponsors Corporation are trying to change the rules of our pension plan to weaken the voices of workers.

Even worse, CUPE Ontario, which represents almost 125,000 active plan members in OMERS, was given only a few weeks’ notice that a vote on these proposed by-law changes is scheduled for November 14th.

While OMERS has yet to provide copies of the actual by-law changes to CUPE Ontario, a summary document that our CUPE OMERS SC Board Representatives got to us indicates these changes represent a fundamental change to the jointly sponsored (ie. jointly governed) nature of the plan and are an assault on the representation rights of plan members and their unions. They include:

  • Removing the right of Sponsors – like CUPE – to directly appoint our Representatives to the OMERS SC Board, which makes decisions about critical pension benefits and contribution rates.
  • Granting a committee of the OMERS SC Board the power to veto our Representatives and even appoint someone to represent CUPE members if they decide our Representatives are “unacceptable”. This would be like giving a committee, that includes our employers, the power to determine who represents CUPE members in collective bargaining.
  • Removing the requirement for equal worker and employer representation on OMER SC Board committees. This means, in the future, the very committee that determines CUPE Representatives could have more (or even all) employer representatives on it. Equal representation is an essential part of a Jointly Sponsored Pension Plan like OMERS.
  • Removing CUPE and other Sponsors’ right to remove our Representatives on the OMERS SC Board if we decide they aren’t representing the best interest of members – meaning our Representatives would not longer need to be accountable to us.
  • Deeming all OMERS SC Board material to be confidential, meaning our Representatives could be prevented from sharing information, like these proposed by-law changes and other decisions that could impact plan benefits and contribution rates, with us in the future.
  • Moving from equal worker/employer Co-Chairs, to a Chair/Vice-Chair model that means the Vice-chair has a lesser role, with no requirement for shared and rotating representation. In other words, both the Chair and Vice-Chair, in the future, could be employer representatives.
  • Changing how OMERS SC Board members are paid so they receive all remuneration directly from OMERS and not through their Sponsor for things like lost time, as is currently the practice for several worker side Representatives.

CUPE Ontario knows these governance changes would make it easier to cut pension benefits like early retirement and guaranteed, pension inflation protection (indexing) in the future. They failed last year in their bid to reduce these benefits but now it appears some are now trying to sneak through fundamental changes to how OMERS works so they can get their way behind closed doors.

We won’t let them get away with it. Everyday OMERS plan members and their unions deserve to be heard—it’s our pension and it’s our right to real representation.


11feccd6-4487-4b41-8e40-a66d0bf085e9

Le SCFP-Ontario a appris que certains des principaux acteurs de la Société de promotion d’OMERS tentent de changer les règles de notre régime de retraite afin d’affaiblir les voix des travailleurs.

Encore pire, le SCFP-Ontario, qui représente près de 125 000 membres actifs d’OMERS, a été informé quelques semaines seulement avant un vote sur ces changements proposés aux règlements, vote qui aura lieu le 14 novembre.

Bien qu’OMERS n’ait pas encore fourni au SCFP-Ontario les changements réels aux règlements, un document sommaire que les représentants du SCFP au conseil d’administration de la Société de promotion d’OMERS nous ont fournis indique que ces changements représentent une modification substantielle à la nature conjointe (c’est-à-dire à la gouvernance conjointe) du régime et sont une violation des droits de représentation des membres du régime et de leurs syndicats. Ces changements incluent :

  • le retrait du droit des promoteurs, comme le SCFP, de nommer directement leurs représentants au conseil d’administration de la Société de promotion d’OMERS, qui prend les décisions au sujet des avantages essentiels offerts par le régime et des taux de cotisation;
  • l’accord à un comité du conseil d’administration de la Société de promotion d’OMERS le pouvoir de veto sur nos représentants et même de nommer une personne pour représenter les membres du SCFP s’il décide que nos représentants « ne sont pas acceptables ». Ce serait comme donner le pouvoir à un comité, qui comprend nos employeurs, de déterminer qui représente les membres du SCFP dans le cadre de la négociation collective;
  • le retrait de l’exigence de représentation égale des travailleurs et des employeurs au sein des comités du conseil de la Société de promotion d’OMERS. Cela signifie qu’à l’avenir, chaque comité qui détermine les représentants du SCFP pourrait avoir plus de représentants des employeurs au sein de ce comité (voire même tous les représentants). Une représentation égale est une partie essentielle d’un régime de retraite conjoint comme OMERS;
  • le retrait du droit du SCFP et d’autres promoteurs d’enlever leurs représentants au sein du conseil d’administration de la Société de promotion d’OMERS s’ils décident qu’ils ne représentent pas les meilleurs intérêts des membres – ce qui signifie que nos représentants ne seraient plus tenus d’être responsables face à nous;
  • le pouvoir de juger tout le matériel du conseil d’administration de la Société de promotion d’OMERS confidentiel, ce qui signifie que l’on pourrait empêcher nos représentants de partager avec nous, à l’avenir, de l’information, comme les présents changements proposés aux règlements et d’autres décisions qui pourraient avoir une incidence sur les avantages du régime et les taux de cotisation;
  • le pouvoir de passer d’un coprésident représentant les travailleurs et d’un coprésident représentant les employeurs à un modèle président / vice-président, ce qui signifie que le vice-président a un rôle moins important, avec aucune obligation de représentation partagée et en alternance. En d’autres mots, le président et le vice-président pourraient, à l’avenir, être des représentants des employeurs;
  • un changement à la façon dont les membres du conseil d’administration de la Société de promotion d’OMERS sont payés afin de recevoir la totalité de la rémunération directement sepb343 d’OMERS et non pas par l’entremise de leur promoteur, pour des choses comme le temps perdu, comme c’est le cas présentement pour plusieurs représentants des travailleurs.

Le SCFP-Ontario sait que ces changements à la gouvernance faciliteraient la diminution des avantages de retraite, comme la retraite anticipée et la protection garantie des pensions contre l’inflation (indexation), à l’avenir. L’an dernier, leur tentative de réduire ces avantages a échoué, mais il semblerait maintenant que certains tentent de faire adopter des changements substantiels au fonctionnement d’OMERS afin d’avoir gain de cause derrière des portes closes.

Nous ne les laisserons pas faire. Chaque jour, les membres d’OMERS et leurs syndicats ont le droit d’être entendus – c’est notre régime de retraite et nous avons droit à une réelle représentation.

a4fa25a1-41f0-4b9b-8a81-8303b04b3e0c

Click to Send OMERS a Message: No Backroom Governance Changes

(le français suit)

Days ago, we sent you an email alerting you to plans at the OMERS Sponsors Corporation (SC) Board to vote, on November 14th, on a series of by-law changes that will fundamentally change the governance of OMERS, weakening the voices of workers and their unions.

For a summary of those changes, click here. We have been informed only a simple majority vote (50%+1) is required to pass these changes.

In response, CUPE Ontario has taken action, demanding that—at the very least—the vote be deferred and full information about the proposed changes be provided. Late on Friday, in response to a letter signed by all OMERS worker-side Sponsors, we were informed the vote has not been deferred.

We know if this vote goes ahead on November 14th and the governance changes pass, it will make it easier for OMERS to cut benefits like pension inflation protection (indexing) and early retirement. Last year, some at the OMERS SC Board failed in their attempt to reduce benefits and now seem to be trying to sneak through fundamental changes to how OMERS works so that they can cut our pensions in the future.

CUPE Ontario is asking you to take action to protect our collective representation at OMERS.

  • Click here to send a letter to the OMERS SC Board telling them to defer and/or defeat these proposals;
  • Share this Take Action on Social Media by sharing this link on social media: https://cupe.on.ca/stopomerschanges/);
  • For information on how to contact OMERS directly, click here.

OMERS plan members and their unions deserve to be heard—it’s our pension and it’s our right to real representation. CUPE Ontario will be taking all actions necessary to protect our rights at OMERS and the plan benefits OMERS member rely on for their retirements. If the worker-side of OMERS stand united, we can defeat this attack.

Click to Send OMERS a Message: No Backroom Governance Changes


Chers membres du SCFP-Ontario qui cotisent à OMERS,

Il y a quelques jours, nous vous avons envoyé un courriel pour vous alerter des plans du conseil d’administration de la Société de promotion d’OMERS de voter, le 14 novembre, sur une série de changements aux règlements qui modifieront foncièrement la gouvernance d’OMERS, affaiblissant les voix des travailleurs et de leurs syndicats.

Pour un résumé de ces changements, cliquez ici. Nous avons été informés qu’un vote à la majorité simple (50 % + 1) est nécessaire pour que ces changements soient adoptés.

En réaction, le SCFP-Ontario a pris des mesures, exigeant que, à tout le moins, le vote soit reporté et que l’information complète au sujet des changements proposés soit fournie. Vendredi, à la fin de la journée, en réponse à une lettre signée par tous les promoteurs de la partie travailleurs d’OMERS, nous avons été informés que le vote n’a pas été reporté.

Nous savons que si ce vote a lieu le 14 novembre et que les changements à la gouvernance sont adoptés, cela fera en sorte qu’il sera plus facile pour OMERS de réduire les avantages comme la protection des pensions contre l’inflation (indexation) et la retraite anticipée. L’an dernier, quelques personnes au sein du conseil d’administration de la Société de promotion d’OMERS ont échoué dans leur tentative de réduire les avantages et il semblerait maintenant que certaines tentent de faire adopter en douce des changements fondamentaux à la façon dont OMERS fonctionne afin qu’elles puissent réduire nos pensions à l’avenir.

Le SCFP-Ontario vous demande d’agir afin de protéger notre représentation collective au sein d’OMERS.

  • Cliquez ici pour envoyer une lettre au conseil d’administration de la Société de promotion d’OMERS pour lui dire de reporter le vote ou de rejeter ces propositions.
  • Veuillez partager cette demande d’action sur les médias sociaux en cliquant ici.
  • Pour obtenir de l’information sur la façon de communiquer directement avec OMERS, cliquez ici.

Les membres d’OMERS et leurs syndicats ont le droit d’être entendus – c’est notre régime de retraite et nous avons droit à une réelle représentation. Le SCFP-Ontario prendra toutes les mesures nécessaires pour protéger nos droits au sein d’OMERS et les avantages offerts par le régime sur lesquels les membres comptent pour leur retraite. Si la partie travailleurs d’OMERS est unie, nous pouvons faire échec à cette attaque.

Cliquer ici pour envoyer un message à OMERS : non aux changements à la gouvernance par un moyen détourné